Cobra

Depuis presque 2 ans maintenant, je vis quelque chose de très particulier professionnellement. Dans le cadre de mon travail sur la version Anglophone de ’19-2′, dont le tournage a débuté en Septembre 2013, pour la création de mon personnage et dans le but de mieux comprendre ce que vive les agents de police de la SPVM au quotidien, j’ai voulu accompagner des policiers durant leur patrouille, à trois reprises et dans trois postes différents de la ville. Ces accompagnements à titre d’observateur s’appellent des ‘cobras’.

Ma première expérience fut en Octobre 2013 avec les agents Mario Grégoire et Pascal Proulx du poste 22. Je les ai accompagnés en soirée pour une patrouille de leur secteur à Montréal de 3:30pm à 11pm. Je m’étais dis en arrivant au poste que j’aborderais l’exercice de manière objective, que j’observerais sans trop parler ou discuter avec eux et que mon approche en serait une de compréhension intuitive par osmose plutôt qu’une interrogation perturbante de ma part dans leur routine. Je voulais comprendre leur rythme à eux, leur voix, leurs maniérismes et habitudes de travail, leurs personnalités et tous les défis auxquels ils doivent faire face dans le cadre de leur métier. Suite à ma demande, notre conseiller SPVM sur le plateau de 19two cette année là, le sergent Laurent Gingras, a rendu possible cette rencontre. Il faut préciser d’ailleurs que nous avons toujours une présence SPVM sur le plateau de 19two. Dès le début du tournage nous avons reçu et continuons de recevoir une formation par des agents de police de la ville de Montréal:

Mais j’ai voulu en apprendre d’avantage, sortir avec eux sur la job. Nous sommes encadrés par notre réalisateur sur le plateau, par nos producteurs et scénaristes. Toute une équipe de tournage extraordinaire nous entoure et quand ils travaillent avec nous, nos conseillers SPVM en font partie. Mais je voulais les suivre eux, sortir de ce contexte encadré pour me glisser dans leur monde, leur rythme professionnel à eux.

À mon arrivée au rassemblement au poste 22, le Sergent Alain Plante m’a présentée à ses agents et agentes présents et puis, suite à leur briefing, Mario et Pascal m’ont cordialement pris sous leurs ailes durant les prochaines 8 heures de patrouille dans les rues de notre ville. Plusieurs différents appels sont rentrés ce soir là, certains de nature banale et d’autres plus graves. Par grand respect pour la vie privée des citoyens je ne suis pas libre de parler des victimes et des appels auxquels nous avons fait face. Mais sachez que j’ai sentie la peur et l’anxiété m’affliger à plusieurs reprises… la tristesse m’envahir devant certaines situations cette soirée là. Mario et Pascal eux? Naviguent ces eaux troubles avec un mélange de détachement professionnel et d’humanité inouï. Nous avons collaborer avec des ambulanciers pour un appel en particulier, suite auquel une vive discussion a suivi au sujet de la collaboration et les échanges réguliers qui doivent naturellement se produire entre la SPVM, les ambulanciers d’Urgence santé et les pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal. J’étais assise à l’arrière du véhicule. Je les observais se parler, la façon dont ils semblaient pouvoir discuter ensemble en ne quittant jamais des yeux les trottoirs, les façades d’édifices, les ruelles, les passants, les foules, les autres véhicules sur la route…cette capacité aiguisée qu’ils avaient de voir tout autour d’eux sans nécessairement le faire consciemment. Jusqu’au moment où la vision se braquait soudainement sur un évènement quelquonque, que leurs voix s’éteignaient ensemble, le temps de stationner et de sortir rapidement. Mes réflexes étant loin d’être les mêmes, je me pressais alors de les suivre, à maintes reprises éberluée de n’avoir moi-même rien remarquée. J’ai sentie les changements de tact et de procédures jaillir clairement selon les situations, les gens, les plaintes, les appels auxquels ils faisaient face. J’ai sentie l’humanité se durcir par nécessité aussi. À vrai dire j’ai eu autant d’admiration que de réticence envers eux à ces moments là. Des moments clés d’étude de personnage en fait, parce que j’ai compris à quel point Mario et Pascal doivent se blinder psychologiquement et physiquement tous les jours en patrouillant leur quartier. J’ai compris aussi en leur parlant que j’étais en fait tombée sur deux gars sincèrement et exceptionnellement passionnés par leur choix de carrière.

Chose qui, je m’en rend bien compte, n’est pas toujours le cas. Surtout dans un métier où l’uniforme à lui seul peut susciter autant de soulagement que de haine chez les citoyens Montréalais. Aujourd’hui je voulais sincèrement et tout simplement remercier Mario et Pascal d’avoir autant partagé avec moi ce Vendredi là. Je n’ai pas pu rester en arrière plan sur le siège arrière de votre véhicule, ne faire qu’observer sans trop m’approcher de vous, parce que votre niveau d’engagement personnel est tel qu’il attire. Vous aimez ce que vous faites et vous le faites clairement parce que vous voulez servir votre communauté. Alors merci, en espérant que la création de mon personnage sur 19-2 soit à la hauteur de votre engagement social évident et qu’elle reflète aussi l’humanité nuancée, aussi imparfaite qu’elle est puissante, qui nous habite tous malgré nous.

Les agents Pascal Proulx et Mario Grégoire

Les agents Pascal Proulx et Mario Grégoire

Mon deuxième cobra s’est passé au poste 7 en compagnie des agents Stéphanie Guérin et Charles ‘Chuck’ Masson en juillet 2014. Cette fois-ci c’est le sergent Simon qui m’a accueilli à la station en compagnie de Steph et Charles. Ils m’ont fait visiter le site, les salles de réunions, les vestiaires, les cellules de détentions et toute la routine d’un policier avant et après sa patrouille. Suite à cela, à cause du fait que j’étais anxieuse à propos de certaines manoeuvres particulières sur le plateau de tournage cette semaine là, je me suis permis de leurs demander des questions très précises au sujet des manipulations d’armes à feu et des protocoles à suivre en situation de crise. Ils m’ont répondu en long et en large, en grands détails et m’ont même fait comprendre par le biais de mises en situations multiples ce que je devais suivre comme directives face à la situation que je leur avais décrite. J’ai remercié le sergent Simon et ai ensuite suivi Stéphanie et Charles vers leur véhicule à l’extérieur de la station.

Les agents Charles Masson et Stéphanie Guérin se préparent à commencer leur patrouille.

Les agents Charles Masson et Stéphanie Guérin se préparent à commencer leur patrouille.

Après quelques préparatifs nous avons commencé la patrouille de leur quartier. Je les ai accompagnés sur plusieurs appels cette journée là. Encore une fois nous avons dû collaborer avec des ambulanciers d’urgence santé sur un appel résidentiel malheureusement assez grave. Je suis restée en arrière plan en observant comment Charles et Stéphanie s’épaulaient et collaboraient ensemble. Je ne vous cacherai pas que mon attention était rivée sur la nature spécifique des échanges entre une policière et un policier. Après tout, la réalité de mon personnage, de Béatrice Hamelin dans 19two, est en majorité passée à côtoyer ses collègues masculins.

Stéphanie Guérin à l'ordinateur suite à une intervention

Stéphanie Guérin à l’ordinateur suite à une intervention

Je regardais Stéphanie. Comment elle se comportait individuellement et ensuite en partenariat avec Charles. Qui intervenait quand? À quel moment et avec qui? Est-ce qu’il y avait une différence d’approche pour l’une et pour l’autre? Qui prenait le devant quand et pourquoi dans une situation ou une autre. Leurs échanges au volant, parfois légers et soudainement très professionnels en prenant les appels. J’ai reconnu bien des aspects chez Charles et Stéphanie que j’avais remarqué chez Mario et Pascal, surtout cette manière de se supporter et de se compléter en tout temps, quelques soit les situations qu’ils rencontraient. J’ai à nouveau beaucoup appris sur les subtilités du métier. Je voudrais donc maintenant aussi remercier Stéphanie et Charles de m’avoir pris sous leurs ailes cette journée là. Vous m’avez beaucoup inspirée et j’espère encore que mon jeu et mon personnage dans la série reflète fidèlement ce que vous vivez au jour le jour.

Merci Charles. Merci Stéphanie.

Merci Charles. Merci Stéphanie.

Ma troisième et plus récente expérience en temps qu’observatrice auprès de la SPVM s’est passée au début du mois de Septembre 2014. J’ai rencontré l’agent Yannick Ouimet sur le plateau un après midi. Il avait été engagé par la production et assigné au plateau cette journée là comme conseillé officiel de la SPVM. Je ne me rappelle plus pourquoi exactement je l’avais interpellé. Les policiers et policières avec qui nous travaillons sont tout le temps à l’écoute de nos questions. Toujours patients, précis et généreux dans leurs façons de nous enseigner, de nous ‘coacher’ sur tel un tel aspect du métier. J’avais donc demandé une question à Yannick qui a ensuite menée à toute une discussion sur son parcours professionnel à date. Dès qu’il m’a dit ‘Je travaille maintenant dans la division nautique de la SPVM‘, j’ai été très curieuse. ‘La division nautique? Mais c’est quelle division exactement ça?’ lui ai-je demandé. ‘On patrouille le fleuve Saint-Laurent sur l’eau en bateau, le long de toutes les rives de la région de Montréal’ m’a-t-il répondu. Et bien je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander immédiatement si il serait possible pour moi de les accompagner lors d’une patrouille un jour. Il s’est informé et après les approbations nécéssaires j’ai pu le rejoindre, lui et ses collègues, sur leur bateau amarré aux quais dans le Vieux-Port de Montréal.

L'agent Yannick Ouimet (à ma gauche sur la photo) et des membres de la patrouille nautique SPVM

L’agent Yannick Ouimet (à ma gauche sur la photo) et des membres de la patrouille nautique SPVM

Saviez-vous que cette équipe patrouille plus de 269 km sur l’eau tout autour de l’île de Montréal? J’en suis restée ébahie. Tout le trafic maritime qui passe par le fleuve Saint-Laurent et la partie est de la rivière des Prairies, le lac Saint-Louis et le canal de Lachine et enfin le lac des Deux Montagnes et la partie ouest de la rivière des Prairies est surveillé par la SPVM en collaboration avec la Garde Côtière et la Sécurité du Québec. C’est une superficie gigantesque à couvrir. Je suis restée sur l’eau à les observer pendant presque 6 heures et les mêmes reflexes qui imprègnent la garde routière semblent s’appliquer sur l’eau. Les situations que nous avons abordées et rencontrées cet après-midi là ont mené à des directives, des protocoles et des comportements très similaires de la part de agents sur l’eau à ceux que j’avais observé chez les agents qui patrouillent les rues de notre ville.

DivisionNautique.SPVM_3 DivisionNautique.SPVM_2

DivisionNautique.SPVM_4
 
En les quittant cette journée là je me suis demandé si j’allais pouvoir utiliser ce que j’avais appris avec eux sur l’eau. C’est quand même un autre monde qui existe sur le fleuve et sur un bateau. Mais ce dont je me suis rendue compte c’est que toutes les interactions observées, les comportements, les personnalités différentes ainsi que les anecdotes de métier qui avaient été si candidement partagées avec moi en leurs compagnie allaient invariablement enrichir mes propres choix dans mon travail. Je les remercie donc, Yannick et ses collègues, de m’avoir permis de les accompagner et d’avoir partagé avec moi leurs expériences et leurs perspectives sur ce qu’est le métier de policier.

Nos scénaristes sur ’19-2′ en anglais font leurs propres recherches poussées auprès de la SPVM et développent nos personnages et leurs histoires en grande partie grâce à leurs observations sur le terrain avec de vrais policiers. Les créateurs de la version originale en Français, 19-2 sur les ondes de Radio-Canada, Claude Legault et Réal Bossé, ont passé plus de 5 ans de leurs vies à côtoyer les policiers de la SPVM afin de pouvoir créer les personnages riches et circonstances ultra réalistes que nous pouvons maintenant voir à l’écran.

Merci encore à Mario et Pascal, Stéphanie et Charles, et enfin merci aussi à Yannick. Merci de m’avoir permis de vous suivre et de vous accompagner dans vos postes, dans vos véhicules, dans la rue et sur l’eau. Merci d’avoir partagé votre métier avec moi et merci surtout d’avoir choisi de servir vos concitoyens Montréalais.

La saison 2 de ’19-2′ en anglais débute aujourd’hui, Lundi le 19 Janvier 2015 à 22h sur les ondes Bravo Canada.
Site Officiel: http://www.bravo.ca/Shows/19-2
Twitter: https://twitter.com/19two
Facebook: https://www.facebook.com/19two
Bande annonce et Teaser de la saison 2:

 

Notre distribution: (Rangée du haut, de gauche à droite) Tyler Hynes, Benz Antoine, Jared Keeso, Conrad Pla. (Rangée du milieu, de gauche à droite) Maxim Roy, Mylène Dinh-Robic, Adrian Holmes, Bruce Ramsay. (Rangée du bas, de gauche à droite) Daniel Petronijevic, Laurence Leboeuf

Notre distribution: (Rangée du haut, de gauche à droite) Tyler Hynes, Benz Antoine, Jared Keeso, Conrad Pla. (Rangée du milieu, de gauche à droite) Maxim Roy, Mylène Dinh-Robic, Adrian Holmes, Bruce Ramsay. (Rangée du bas, de gauche à droite) Daniel Petronijevic, Laurence Leboeuf.

Leave a Reply